Commune nouvelle de Vermenton

Notre art de bien vivre en Bourgogne


Un peu d'histoire...

SACY, du latin, saxiscus de saxe (pierre) est un village typiquement bourguignon blotti au fond d'un vallon à l'est de la vallée de la Cure, face au domaine de Reigny;

Il est structuré le long d'une rue principale bordée de maisons de caractère aux façades de pierres calcaires.Photo Eglise Sacy

C'est un bourg de tradition agricole autrefois à dominante vignoble ( le Sacy est toujours un cépage de vin blanc).

En dehors du bourg, deux écarts : le hameau du Val du Puits jadis dénommé Merry et la ferme de la Loge ayant appartenu aux Jésuites.

Si le dernier recensement fait état de 189 habitants en 2013, la population a atteint jusqu'à 899 habitants en 1831.

Calme aujourd'hui, le village a connu une histoire riche comme en témoigne entre autres son imposante église Saint Jean Baptiste, construite entre le XI et XIII ème siècle. C'est un ensemble remarquable d'architecture romane pour les trois nefs et gothique primitif pour le chœur et l'abside. Son clocher octogonal à deux étages et aux baies géminées recouvert de tuiles bourguignonnes est rare dans la région.

L'église saint Jean Baptiste Avant la Révolution, le territoire de Sacy était divisé en deux seigneuries qui se sont souvent opposées, la première étant celle des évêques d'Auxerre et la seconde celle des chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, les Hospitaliers, qui ont largement contribué à la fondation de l'église et possédaient une maison à Sacy.

Le Val du Puits (Merry) quant à lui dépendait de la seigneurie de Bessy. Il sera rattaché à Sacy à la Révolution.

L'histoire du village a ainsi été émaillée de querelles et de rivalités entres ces différents propriétaires.

Le village possédait au XIIIème siècle une maladrerie, hôpital pour lépreux, il ne subsiste aujourd'hui aucun vestige de cet établissement sinon le lieu dit « Puits au ladres »

Du côté opposé à la maladrerie s'élevait une chapelle dédiée à Ste Madeleine également disparue.

Trois incendies importants (1674,1793,1839) ont détruit partiellement le village faisant de nombreuses victimes.

L'épidémie de choléra de 1849 fut également meurtrière.

Sous la IIIème République furent construits les bâtiments de la mairie , les deux écoles ainsi que le nouveau cimetière.

A la fin du XIX ème siècle l'apparition du phylloxera a détruit le vignoble traditionnel. Celui ci a été remplacé par des plants greffés destinés à la consommation courante, il n'y a plus actuellement aucune vigne sur le territoire.

L'agriculture actuelle (conventionnelle ou biologique) étant orientée essentiellement vers les céréales.

Le narcisse, patrimoine naturel de Sacy, emblème du village : Chaque année au mois de mai la vallée en aval du village est recouverte par des milliers de narcisses, fleurs blanches décoratives, odorantes de la famille des amaryllidacées. A partir de 1965, une fête champêtre était organisée au cours de laquelle, outre les nombreuses attractions, des milliers de personnes pouvaient cueillir les fameuses fleurs. L'arrêté du 27 mars 1992 relatif à la liste des espèces végétales protégées en région Bourgogne interdit la cueillette des narcisses. La fête a tenté de perdurer sous d'autres formes puis a été définitivement abandonnée en 1996. Quant au narcisses, paradoxalement depuis leurs interdiction de cueillette, ils sont en voie de disparition !

Personnalités liées à la commune :

Rétif de la Bretonne (1734 – 1806)

écrivain né à Sacy, il y a passé son enfance. Auteur d'environ 200 volumes ayant trait entre autres à la vie paysanne de l'époque (la vie de mon père, Monsieur Nicolas) il s'inscrit dans le courant libertin du XVIIIème ( les nuits de Paris, la paysanne pervertie …). Il fut successivement apprenti typographe, imprimeur et mena surtout une vie de plaisirs.  

Général Pruneau né à Sacy en 1873,

officier de l'Infanterie coloniale, il s'illustra dans les guerres de conquête en Afrique, en Chine au Tonkin et lors de la première guerre mondiale sur le front d'Orient. Il mourut en 1936.

Maurice Cornevin (1882-1962),

haut fonctionnaire, né à Sacy, il s'intéressa au patois bourguignon, à l'histoire régionale et publia des ouvrages de contes en patois.

Jacques Lacarrière (1925–2005),

écrivain voyageur, helléniste, auteur de nombreux ouvrages de référence sur la Grèce. Après une vie de voyages s'installa à Sacy dans la maison de sa famille à partir de 1967.

Jean Paul Roussillon (1931-2009),

acteur, metteur en scène, pensionnaire de la Comédie française possédait une maison à Sacy ou il venait souvent. Il est enterré au cimetière du village